La COP21 à Toulouse avec l’agence ICOM

L’agence ICOM Communication, créée en 1985 à Toulouse, est une pionnière de la communication responsable. Elle compte aujourd’hui 20 collaborateurs et a même créé une filiale spécialisée, ICOM21, en 2013… Son Président P-DG Daniel Luciani fait un point de la mobilisation des acteurs de Midi-Pyrénées pour la COP21…


Daniel Luciani fait un portrait d’une région et de ses acteurs, qu’ils soient politiques ou économiques, « loin de se positionner comme des pionniers du développement durable ». Il ajoute, en guise d’explication : « la région est relativement préservée : plus grande région de France métropolitaine, avec des espace naturels importants, et en même temps pas vraiment sinistrée du point de vue économiqu grâce, notamment, au secteur aéronautique avec à Airbus… ». Du coup, bien qu’il fasse un travail de fond sur la sensibilisation au développement durable auprès de ses clients régionaux, la passage à l’action reste modeste ou tardif : « Par exemple, pour la COP21, un de mes clients, dans le domaine de la nutrition et de la santé, que je sensibilise pourtant sur le sujet du développement durable et du réchauffement climatique en lien avec l’agriculture depuis plusieurs années, n’a toujours encore rien prévu, même pas en interne. Ce n’est pas encore un sujet pour le P-DG ! De même, pour une ville importante de Haute-Garonne où nous avons une mission en cours sur l’Agenda 21 : pas encore de décision pour le moment sur son implication et communication sur la COP21 ».

 Le Climat change, on change quoi ?

ICOM a quand même travaillé avec Toulouse métropole et la Ville de Toulouse qui a ont souhaité faire de la Semaine du développement durable (30 mai au 5 juin) un événement majeur sur le thème du climat, de l'énergie, et une première étape de la mobilisation de tous les acteurs locaux pour la COP 21. Sur le thème « le Climat change, on change quoi ? », l’agence a réalisé une campagne d’affichage et une exposition extérieure (2 grands cubes, 8 panneaux) installée derrière le Capitole, square Wilson. Au programme également des ateliers créatifs et une conférence avec les 2 parrains de la Semaine à Toulouse : Jean Jouzel, vice-président du Giec, Prix Nobel de la Paix avec le Giec et Joël Collado, prévisionniste Météo France et chroniqueur sur Radio-France. Cette exposition sera reprise lors du passage du Train du climat le 13 octobre prochain à Toulouse.

.

 

 Alternatiba : carton plein à Toulouse  

Mais comme le souligne Daniel Luciani, le « carton populaire » dans la région autour de la COP21, c’est Alternatiba qui l’a réalisé. Ce mouvement citoyen alternatif, initié en 2013 à Bayonne, a en effet lancé un Tour de France pour mobiliser les citoyens en vue de la COP21. Commencé le 5 juin il s’est terminé le 26 septembre à Paris, place de la République. À Toulouse, les 12 et 13 septembre les stands du Village des Alternatives, regroupant 200 associations, des centaines d’initiatives locales et concrètes pour lutter contre le changement climatique sur les allées Jules Guesde, ont réuni près de 35 000 personnes ! Comme le souligne Daniel Luciani : « cet énorme succès populaire montre que les collectivités locales doivent savoir laisser la place à la société civile ».

Place to B Toulouse

ICOM s’est associée à l’initiative lancée à Paris par Anne-Sophie Novel, blogueuse, journaliste et auteur spécialisée dans les alternatives et l’économie collaborative. Place to B (http://placetob-cop21paris.com) accueillera, dans une auberge de jeunesse, 600 blogueurs, journalistes, photographes, vidéastes, dessinateurs, designers, artistes, youtubers… pour construire un nouveau récit sur le changement climatique. Pour la déclinaison de cette plateforme à Toulouse, ICOM veut faire beaucoup de pédagogie sur le climat pendant la COP21. D’abord, avec l’aide des médias : journal spécial climat avec l’hebdo « le Journal Toulousain » montrant les solutions locales ; temps d’antenne sur les radios locales avec des journalistes qui feront bénévolement un « journal du climat» en invitant des experts. Mais aussi un serious game avec l’association les Petits débrouillards reproduisant les négociations de la COP21… sans oublier une chanson composée par un groupe de rock toulousain ! ICOM/Place to B va également lancer des Masters class du climat, des sessions de formation où pendant 3 demi-journées, les inscrits pourront se former aux techniques d’atténuation et d’adaptation aux changements climatiques. Enfin, l’événementiel sera aussi de la fête avec l’organisation du « Grand Procès de la RSE : la grande controverse de Toulouse » à l’initiative de Daniel Luciani et de Thierry Faba, tout deux adhérents du CJD Toulouse (Centre des Jeunes Dirigeants) dont Daniel Luciani est membre depuis 2001. Une « conférence gesticulée », sur la journée du 3 décembre, au TGI de Toulouse (à confirmer), sous forme d’un procès avec procureurs et avocats, un accusé la RSE et 3 chefs d’accusation. Une occasion, à la fois sérieuse sur le fond et ludique sur la forme, de se faire une meilleurs idée de ce qu’est réellement la RSE…

 

Alain Chauveau

Écrire commentaire

Commentaires : 0

Université d'été

Lab'

Mornings

Conférences