La Méditerranée mobilisée contre le réchauffement climatique

La 2ème  MEDCOP Climat, s’est tenue à Tanger les 18 et 19 juillet derniers, un an après l’initiative prise à Marseille par la région Provence Alpes Côte d’Azur, dans la perspective de la COP21. L’initiative a désormais vocation à s’inscrire dans la durée, sous le pilotage des autorités régionales. La Sicile accueillera la MedCOP Climat 2017, puis le Gouvernorat de Sousse en Tunisie en 2018…

La MEDCOP Climat de Tanger, qui s’est tenue 4 mois avant la COP22 de Marrakech,  était placée sous le Haut patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI qui dans sa Lettre adressée aux participants a souligné que : « La Méditerranée sera sans doute l’une des régions du monde les plus impactées par le réchauffement climatique (...). Subissant la majorité des impacts climatiques répertoriés, la Méditerranée saura transformer les indispensables mesures d’atténuation et d’adaptation en leviers pour un développement durable inclusif et prospère”.

Le bassin Méditerranéen, « point chaud » du changement climatique, poursuit ainsi son effort « pour parler d’une seule voix » : le rendez-vous de Tanger entre élus locaux et nationaux, entreprises, ONGs, scientifiques, a rassemblé plus de 3000 acteurs du climat issus de 25 pays. Plus de 100 réseaux et de 200 intervenants ont contribué directement - à travers 6 grands débats, 10 ateliers de coproduction, 7 grands événements, 10 side events, et aussi les très nombreuses contributions directes des réseaux, coalitions et organisations impliquées -  à l’élaboration d’un Agenda des solutions.

Car, l’originalité et la spécificité des MedCOP Climat résident dans la mise en oeuvre d’un partenariat global des organisations non étatiques impliquant les citoyens, aux côtés des États. Ces actions doivent construire un plan d’action pour la mise en oeuvre d’initiatives et de projets en synergie avec les Etats riverains, les Agences des Nations Unies et les institutions inter-gouvernementales telles l’OCDE, l’Union Européenne, l’Union pour la Méditerranée et leurs bras financiers telles les banques

publiques de développement.

En effet, comme l’a souligné Ilyas El Omari, Président de la Région Tanger Tétouan Al Hoceima. « Les régions et les grandes villes doivent constituer l’échelon pertinent d’intervention, de par leurs capacités d’action directe, mais aussi par leur rôle majeur d’animation de toutes les parties prenantes des territoires et de l’économie”. L’objectif de la MedCOP Climat 2016 était justement, d’élaborer une feuille de route Méditerranéenne qui donne l’exemple, innove, permet de se surpasser, de mettre en oeuvre les indispensables mesures d’atténuation et d’adaptation pour un développement durable inclusif et prospère : elle a ainsi adopté une charte qui  

« constitue un nouveau cadre de coopération régionale, mobilisant tous les acteurs autour d’une idée ouverte et ambitieuse”. En conclusion, comme l’a souligné Gilles Berhault, délegué général d’ACIDD qui a été conseiller spécial, Président du comité de programme de cette MedCOP Climat : “ L’organisation de cette MedCOP Climat en 2016 et surtout la logique d’implémentation de conférences successives va permettre l’expression d’une voix climatique de la Méditerranée dans les rendez-vous internationaux… Si les bases d’un agenda Méditerranée ont été définies à Marseille en juin 2015, c’est bien l’esprit de la création d’une véritable feuille de route à l’échelle de la Méditerranée, en cohérence avec les grandes initiatives mondiales post COP21, qui est l’objectif des MedCOP”.

 

Une synthèse des débats à découvrir bientôt sur le site : www.medcop-programme.org

LES CLÉS DE LA MEDCOP CLIMAT

  1. ENGAGEMENTS : Continuer à prendre des engagements et les enregistrer sur les plateformes type NAZCA
  2. AMBITIONS : Objectif zéro carbone et zéro déchet, biodiversité régénérée, santé améliorée, bien vivre pour tous.
  3. REDEVABILITE : Mesurer, Vérifier, Notifier, pour progresser ensemble et créer un cercle vertueux.
  4. FINANCEMENT : développer une stratégie finance Climat et Méditerranée
  5. METTRE EN OEUVRE DES PACTES : Soutenir les engagements des différents niveaux de territoire en soutenant la Convention méditerranéenne des Maires, et en encourageant à la signature de la charte des régions.
  6. DONNER PLUS DE POUVOIR AUX JEUNES : encourager les jeunes qui ont le pouvoir de bousculer le marché.
  7. PRIORISER L’AFRIQUE : un processus MEDCOP largement ouvert à tous ceux qui en Afrique souhaitent s’y associer.
  8. COMPÉTENCES ET TALENTS : assurer le renforcement des capacités, mobiliser les talents dans une approche d’innovation technologique, économique et sociale.
  9. ACCEPTABILITÉ : accélérer les changements de comportements, trouver un imaginaire post carbone commun.
  10. RESTER CONNECTES : Assurer le lien entre les 300 réseaux et organisations, et les 3000 participants.

 

Université d'été

Lab'

Mornings

Conférences