CDP : le rapport  2015 France & Benelux sur le changement climatique

 





Début novembre, le CDP (ex-Carbon Disclosure Project) révélait son rapport sur les entreprises et le changement climatique. Depuis fin 2000, cette organisation qui compte de plus de 800 investisseurs, gérant 95 000 milliards de dollars d’actifs représentant plus d'un tiers du capital investi dans le monde, questionne les plus grandes entreprises mondiales sur le sujet.

Sur 395 entreprises invitées à répondre au questionnaire du CDP sur le changement climatique au Benelux et en France, 146 ont répondu (37 %), représentant une capitalisation boursière de 86 % du marché. En voici les principaux résultats :


- Neuf sociétés ont obtenu la note de performance maximale entrant ainsi dans la liste des leaders de performance climat du CDP : Royal Philips, Alcatel-Lucent, L'Oréal, Schneider Electrics, Proximus (anciennement Belgacom), ING, Royal BAM Group, Atos et Foncière des Régions.

 

- Plus de 50% des objectifs de réduction des émissions arrivent à échéance en 2015. La majorité des entreprises interrogées (91 %) intègre le changement climatique dans leurs stratégies et ont identifié des risques à long terme (> 6 ans) qui y sont liés. Cependant, leurs objectifs ne reflètent pas cette perspective à long terme, puisque seulement 4 % des objectifs vont au delà de 2020.

 

- Par rapport à l'année dernière, les entreprises françaises et du Benelux ont diminué leurs émissions de Scope 1 de 2,5 %, passant de 744 à 725 millions de tonnes métriques, tandis que les émissions de Scope 2 ont légèrement augmenté (0,5 %). La réduction a été principalement réalisée par trois entreprises fortement émettrice de GES : EDF, Veolia et Engie (anciennement GDF Suez). EDF, qui représente 9 % des émissions de scope 1, a mis en oeuvre des activités de réduction des émissions qui ont abouti à diminuer ses émissions de 16,6 % soit 13 millions de tonnes de CO2. La plupart des autres entreprises ont signalé une augmentation ou une légère diminution de leurs émissions. Cela se reflète dans la performance moyenne qui a chuté de B à C par rapport à l'année dernière.

 

- Les six plus grands émetteurs sont responsables de 80 % des émissions

de Scope 1 et 42 % des émissions de Scope 2 reportées : Arcelor Mittal,

Engie, Lafarge, Shell, EDF et Total.

 

- La mise en place d’un prix interne au carbone n’est pas encore complètement intégrée, seulement 18 % des sociétés de l'échantillon utilisent un prix interne du carbone pour les calculs de faisabilité / RSI, et 20% prévoient de le faire dans les 2 prochaines années.

 

- En perspective de la 21e conférence des Nations Unies sur le Changement Climatique, le CDP ainsi que We Mean Business Coalition ont mis au service des entreprises une plateforme pour démontrer leurs prises de position et envoyer des messages clairs aux décideurs politiques. Sur la base de 7 initiatives innovantes et concrètes, plus de 230 entreprises se sont déjà engagées sur 420 objectifs.


Alain Chauveau


Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    Flo Griffie (jeudi, 02 février 2017 23:31)


    Appreciate the recommendation. Will try it out.

  • #2

    Eli Maurin (lundi, 06 février 2017 12:04)


    Admiring the hard work you put into your site and detailed information you offer. It's awesome to come across a blog every once in a while that isn't the same old rehashed information. Fantastic read! I've bookmarked your site and I'm adding your RSS feeds to my Google account.

Université d'été

Lab'

Mornings

Conférences