A voir. A lire…

 

COMMENT LA FRANCE A TUÉ SES VILLES

OLIVIER RAZEMON

ÉDITIONS DE L’ÉCHIQUER

 

 

Des vitrines vides et sombres, des façades aveugles, des stores métalliques baissés. Calais, Agen, Landerneau, Avignon, Lunéville... la crise urbaine ronge les préfectures et sous- préfectures, les détruit de l’intérieur.

Les boutiques abandonnées ne constituent que le symptôme le plus flagrant d’un phénomène plus large: la population stagne, les logements sont vacants, le niveau de vie baisse.

 

Alors que se passe-t-il ? L’offensive délibérée de la grande distribution, en périphérie, tue les commerces du centre-ville et des quartiers anciens, et sacrifie les emplois de proximité. Mais les modes de vie sont fortement liés aux modes de déplacement. Au-delà de la dévitalisation urbaine,

cet ouvrage observe les conséquences, sur le territoire, de la manière dont on se déplace. Partout, la voiture individuelle reste considérée comme une obligation, un dû. Or, parce qu’elle occupe de l’espace et génère bruit et pollution, la motorisation contribue largement à l’asphyxie des villes. Comment la France peut-elle sauver ses villes ? Il n’existe nulle solution miraculeuse, mais une série de petits pas, de décisions empreintes de sobriété.

L’AUTEUR

Journaliste indépendant, Olivier Razemon travaille notamment pour Le Monde. Voyageur, reporter et observateur du monde d’aujourd’hui, il a écrit de nombreux articles sur les transports, l’urbanisme et les modes de vie. Aux éditions Rue de l’échiquier, il a déjà publié Le pouvoir de la pédale (2014), La tentation du bitume (2012) et Les transports, la planète et le citoyen (2010). Son blog, « L’interconnexion n’est plus assurée » (transports.blog.lemonde.fr), est désormais une référence sur le sujet de la mobilité.

VILLE AFFAMÉE

COMMENT L’ALIMENTATION FAÇONNE NOS VIES

CAROLYN STEEL

ÉDITIONS DE L’ÉCHIQUER

 

 

LE LIVRE

La nourriture ne se retrouve pas dans nos assiettes par magie. Nourrir les villes a toujours nécessité des efforts gargantuesques, et entraîné des répercussions sur les lieux et les écosystèmes, a fortiori dans un système mondialisé. Nos moeurs alimentaires façonnent la ville, ainsi que la campagne qui nous alimente. Ville affamée est le résultat d’un long travail de recherche sur les réseaux d’approvisionnement des villes en nourriture. 

Pour la première fois, ce lien fondateur est mis en évidence à travers les époques et tout autour de la planète, suivant le trajet des aliments jusqu’à la ville, puis du marché ou du supermarché à la cuisine, et enfin de la table à la décharge ou aux égouts. Carolyn Steel offre une vision fascinante de l’évolution des cités à travers le prisme de la nourriture. Le sujet est plus que jamais d’actualité puisque la population urbaine devrait doubler d’ici 2050. Dans un style plaisant, clair et imagé, l’auteure analyse cette question à la fois éthique et écologique, donne des pistes pour repenser nos villes et leur arrière-pays, mieux les concevoir, afin d’y vivre en harmonie.

L’AUTEUR

Carolyn Steel, est une architecte, professeure et auteure britannique. Née à Londres, elle a grandi au coeur de la ville et s’est toujours intéressée au fonctionnement des immeubles, à leur architecture et à la vie quotidienne des résidents, aux liens entre les sphères publique et privée, attirée par les relations cachées entre les choses. Plus tard, ses deux passions – la nourriture et l’architecture – se sont révélées les deux faces d’une même pièce. L’auteure a alors cherché à donner vie à l’architecture. Ville affamée est l’aboutissement de cette démarche.

Université d'été

Lab'

Mornings

Conférences