Intervenants 14 juin

Carine Dartiguepeyrou : Le futur est déjà là

 

Prospectiviste, Carine Dartiguepeyrou dirige les travaux de la core team du lab de la Fondation ACIDD. Elle est aussi présidente de l’Observatoire des valeurs. Carine Dartiguepeyrou est prospectiviste, présidente d’Uniqueness. Docteur en sciences politiques, diplômée de la London School of Economics, elle a fait un postdoctorat à la R&D d’Orange. Un long parcours international l’a amené à vivre et à travailler dans plusieurs pays (Pologne, Russie, Grande-Bretagne, Pays-Bas, Belgique). Carine Dartiguepeyrou intervient à Sciences Po Paris et HEC en Executive Education et fait de nombreuses conférences dans des cercles très divers (État, territoires, grandes entreprises, associations professionnelles, festivals, etc.). En tant que membre du Think Tank « Futur Numérique » de l’Institut Mines-Télécom et responsable de programmes de prospective de la Fondation Télécom, Carine Dartiguepeyrou a contribué à l’ouvrage La métamorphose numérique, vers une société de la connaissance et de la coopération, sous la direction de Francis Jutand (Éditions Alternatives, 2013). Elle est secrétaire générale des Entretiens Albert-Kahn, Laboratoire d’innovation publique du Département des Hauts-de-Seine. Elle est en outre membre expert de la Chaire Digital Natives (Grenoble École de Management) et de la Chaire Développement humain durable & territoires (École des Mines de Nantes).

 

Cyrielle Hariel : Voir la vie du bon côté ?

 

Cyrielle a commencé en tant que journaliste sur D8 pendant 3 années pour une émission animalière. Elle décide cependant de s’engager dans sa vraie voie et plaque tout pour l’humanitaire et l'environnement.

 

Sensible à l’environnement et à l’humanitaire en tant qu’enfant issu de la génération Pop ayant grandi au rythme de « Heal the world », « We are the world » « Earth Song » ou « Man in the mirror » de Michael Jackson, En free-lance, elle écrit alors un premier projet qui l’emmène au Bangladesh avec la présidente d’ Action Contre La Faim en mai 2014. Bouleversée face à ses problématiques qui lui confirment l’envie de passer à l’action pour aider les plus vulnérables, ce voyage va devenir également un tournant de sa vie personnelle. Lors d’un banal check-up médical avant son départ, un cardiologue lui décèle une grave malformation cardiaque. Opérée en urgence quelques semaines après son retour de Dacca, Cyrielle se réveille avec autant de reconnaissance à l’égard de la vie que d’énergie pour préserver cet environnement qui rend notre vie possible, et si belle.

 

Journaliste Green & Positive, consciente qu’un nouveau monde peut être possible, Cyrielle met aujourd’hui en lumière les acteurs de ce « changement" via son blog. Lors de la COP21, elle présente les acteurs du changement sur le site de Paris Match et elle continue sur Ushuaia TV dans l’émission Ushuaia le mag depuis Janvier 2016 en présentant ses Coups de Cœur chaque semaine.

 

Pierre Alexandre Teulié : Entreprises en révolutions ?

 

Directeur général en charge du e-business, des affaires publiques et du développement durable chez Nestlé France, il est également le secrétaire général de la Fondation Nestlé. Il cumule huit ans d'expérience à la direction financière de Procter & Gamble, avant de rejoindre l’ENA en 2000 puis le corps préfectoral. Entré au sein du géant suisse Nestlé Waters, en 2004, il prend la direction des affaires extérieures. Quatre ans plus tard, Pierre-Alexandre Teulié supervise les politiques de l’industrie et de l’emploi du ministre de l’Économie et des Finances. Il occupe ensuite le poste de secrétaire général de Carrefour et devient membre du comité exécutif.

 

En 2012, il crée une entreprise de conseil en stratégie et développement durable, Sustain-Able. Il lance ensuite une application participative (GOV) destinée à mesurer l’opinion publique sur certains thèmes politiques, sociétaux ou commerciaux, deux ans plus tard.

 

Guillaume Duval : Réconcilier la France (sur la base du rapport annuel sur l’État de la France 2017 du CESE)

 

 Guillaume  est le rédacteur en chef du mensuel Alternatives économiques. Ingénieur des Arts et Métiers (Bordeaux 1975) de formation, il a travaillé pendant plusieurs années dans l'industrie allemande. Il est membre du Conseil économique, social et environnemental. Auteur de nombreux livres : Sommes-nous des paresseux ? Et 30 autres questions sur la France et les Français (Seuil, 2008), La France d'après : rebondir après la crise (Les Petits Matins, 2013), Made in Germany. Le modèle allemand au-delà des mythes, (Seuil, 2013), Marre de cette Europe-là ? Moi aussi... Conversations avec Régis (Éditions Textuel, 2015, La France ne sera plus jamais une grande puissance ? Tant Mieux ! (Éditions La Découverte, 2015).

 

Pacôme Rupin : En Marche ! de la mobilisation au passage à l’acte, une révolution politique ?

 

Responsable de la mobilisation chez En Marche, candidat à la députation à Paris. Conseiller d’arrondissement Mairie du 4e

Co-fondateur de Meet Your Start-Up, forum de recrutement dédié aux start-ups. Diplômé de l’ESSEC et de sa Chaire Entrepreneuriat Social, Pacôme commence sa carrière professionnelle dans le recrutement avant de rejoindre le cabinet de Jean-Marc Borello, Délégué Général du Groupe SOS, premier groupe d’associations et d’entreprises sociales en France. En 2011, il co-fonde Babel 31, agence de conseil en communication spécialisée dans l’animation de communautés, puis Meet Your Start-Up, forum stage/emploi en start-ups destiné aux étudiants. En parallèle, Pacôme pratique le coaching scolaire (accompagnement de lycéens et étudiants dans leur méthodologie de travail, orientation et préparation aux entretiens) depuis huit ans. Il développe une offre de coaching pour jeunes hauts potentiels dans le monde de l’entreprise, avec une méthode qui s’inspire en partie des pratiques de la Communication Non-Violente et de la pleine conscience.

Driss El Yazami : Climat et droits de l’homme

 

Président du Conseil national des droits de l’homme du Maroc. Driss Driss est ancien membre de l’Instance Equité et Réconciliation, du Conseil consultatif des droits de l’Homme. Il est membre du comité de pilotage, chef du pôle de la société civile, de la 22e session de la Conférence des Parties de la Convention-Cadre des Nations unies sur les Changements Climatiques (COP22). Driss El Yazami a été également membre de la Commission consultative de révision de la Constitution en 2011. Il a été délégué général de Génériques, une association spécialisée dans l'histoire des étrangers et de l'immigration en France et rédacteur en chef de la revue «Migrance», ancien vice-président de la Ligue française des droits de l'Homme (LDH), ancien secrétaire général de la Fédération internationale des ligues des droits de l'Homme4 (FLDH) et ancien membre du Comité exécutif du Réseau euro-méditerranéen des droits de l'Homme. Il est président de la Fondation euro-méditerranéenne de soutien aux défenseurs des droits de l’Homme. Il fut co-réalisateur du film «France, terre d'Islam ?».

 

Didier Pourquery : Des médias en 2017 ? et après ?

 

Diplômé de l'Institut d'études politiques de Paris et de l'ESSEC, Didier Pourquery a collaboré depuis le début des années 1980 à de nombreux titres de presse écrite. Rédacteur à Libération de 1983 à 1986, au service économique. Il est ensuite embauché au Monde, comme chef adjoint du service économique jusqu'en 1990, où il lance le supplément hebdomadaire Le Monde Affaires, avec Annie Kahn, et poursuit une réflexion en profondeur sur les métiers du marketing, son domaine de prédilection, avec la vulgarisation de l'économie. Rédacteur en chef de Science et Vie Économie, puis de La Tribune au début des années 1990, il est nommé directeur adjoint du quotidien Info Matin, et devient éditeur de magazines chez Prisma Presse, où il est rédacteur en chef de VSD puis éditeur du pôle « people » pendant deux ans. Puis il devient rédacteur en chef à L'Expansion. Dans les années 2000, il a ensuite dirigé la rédaction du quotidien gratuit Metro pendant quatre ans, depuis son lancement en 2002, avant d'être nommé directeur délégué de la rédaction de Libération en août 2007 puis directeur adjoint des rédactions du quotidien Le Monde, où il est directeur de l'édition du week-end.

 

Directeur adjoint de la rédaction du Monde auprès d’Erik Izraelewicz de 2011 à 2013, puis directeur du développement éditorial du quotidien chargé des événements jusqu’en 2014, il est depuis août 2015 directeur de la rédaction du site The Conversation France. Chroniqueur (« Juste un Mot ») au Monde puis au Huffington Post de 2012 à 2015, membre du comité de rédaction de l’Histoire, revue mensuelle de vulgarisation créée en 1978 de 1997 à 2010. Il est l’auteur de plusieurs livres, de l’enquête à l’essai en passant par le roman.

 

Yan Toma : Création et liens

 

Artiste et chercheur français, avec des projets toujours ancrés dans un contexte sociétal, Yann Toma a pour idée fondamentale de retisser du lien. Connexion avec nous-même, notre mémoire collective, et la puissance transformatrice générée par la masse, l'art est ici utilisé comme moyen de matérialiser les flux énergétiques mais aussi comme une énergie à part entière. Yann Toma est un artiste contemporain français et un artiste-chercheur. Il positionne son travail et sa réflexion à la frontière de l'expression artistique et citoyenne et les inscrit dans l'actualité politique et médiatique. Yann Toma investit l'artiste d'une responsabilité d'ordre civique, l'artiste doit, en tant que média libre, investir l’espace public et interpeller le citoyen. Il privilégie les collaborations avec les industriels, les acteurs en sciences politiques ainsi que les philosophes. Yann Toma a obtenu la notoriété à partir des années 1990 en réactivant le lieu, les archives et le nom de l'ancienne compagnie d'électricité Ouest Lumière créée en 1901. Ouest-Lumière est devenue l'inspiration de nombreuses œuvres ultérieures, a pris pour thème notamment la lumière, l'énergie et les réseaux, les moyens de production industrielle, la bureaucratie et l'univers des entreprises. Il est professeur des universités et chercheur à Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne où il dirige l'équipe de recherche CNRS Art & Flux1 qui est autant un observatoire de recherche (théorique et critique) qu’un laboratoire d’expérimentation et de production artistique (Institut ACTE - Arts, Créations, Théories, Esthétiques). Yann Toma est également artiste-observateur au sein de l’ONU.

 

Raymond Van Ermen : Un scénario Objectifs de développement durable pour l’Europe

 

Raymond est vice-président du groupe de prospective du Comité 21, trésorier du 'European Water Partnership' (EWP). Il est également aujourd’hui conseiller du président de European Partners for the Environment (EPE), structure qu’il a mis sur pied en 1994 pour développer les partenariats multi-acteurs et dont Gilles Berhault est le vice-président. Sous son impulsion, EPE a développé une série de rencontres au cours des années notamment sur le dialogue entre parties prenantes, la gestion efficace des Ressources (Resource Efficiency), l'économie circulaire, le verdissement de la commande publique et des chaînes de production, le commerce durable, le rôle des banques, la mobilisation du capital privé (Capital Stewardship). Impliqué dans les initiatives prises pour préparer les Conférences des Nations Unies sur le développement durable et le climat,  il a initié ‘Ambition Europe 2030’ un groupe d’organisations qui présente un scénario ‘Métamorphose de l’UE’ pour décrire la transformation de l’Union Européenne qui en ferait le leader mondial de la mise en œuvre de l’Agenda 2030’ des Nations Unies ‘Transformons Notre Monde’ et ses 17 Objectifs du Développement Durable

 

Gilles Berhault : Le temps des possibles

 

Après avoir travaillé dans la culture, la protection de l’environnement, puis dans la communication, Gilles Berhault équilibre aujourd’hui son temps entre direction du think-do tank ACIDD et des missions de conseil. Il coordonne ainsi actuellement le forum méditerranéen sur le climat (MedCOP) et dirige une mission de préfiguration de la future Maison méditerranéenne pour le climat qui va s’installer à Tanger.

 

Il a été président du Comité 21, et a piloté la mise en œuvre de Solutions COP21 (exposition au Grand Palais du 4 au 10 décembre 2015) et présidé le Pavillon de la France au Brésil lors du Sommet de la terre RIO+20. Il a été réélu président du Club France Développement durable en 2016. Il a personnellement créé l’Université d’été de la Communication pour le développement durable, TIC21 sur la contribution des technologies numériques au développement durable (Paris, Bruxelles, Valenciennes), les rencontres de l’Aménagement numérique et durable des territoires avec la DATAR. Gilles Berhault est l’auteur de « Développement durable 2.0 » et « Propriétaire ou artiste ?» (Ed. de l’Aube), co-auteur de Métamorphose numérique (Gallimard), l’Atlas du développement durable (Eyrolles), Green IT (Lavoisier). Il contribue régulièrement à des médias, et donne des conférences.

 

Université d'été

Lab'

Mornings

Conférences