Edito newsletter de mai 2017

« Lost in Transition ?

Innovation, climat et individuation démocratique »

 

Perdus dans la convergence des transitions numériques et écologiques ?

Chacun est en capacité individuelle d’agir à l’heure d’Internet… mais aussi s’interroge chaque jour sur l’efficacité collective dans un monde accéléré de l’incertain et du complexe.

 

Chacun cherche son, ou plutôt ses territoires, quand la mobilité reste une envie de liberté non assouvie, non compensée par les nouveaux espaces numériques.

Pourtant, nous vivons un siècle formidable, malgré les limites sociales et environnementales, et l’emballement démographique non « durable ».

Les dérèglements climatiques et les pollutions, peu sujets au respect des frontières politiques, s’imposent dans le débat, notamment parce qu’ils sont et seront de plus en plus générateurs de migrations non voulues. La prise de conscience est réelle, ce n’est plus un signal faible quand le film “Demain” réunit plus d’un million de spectateurs et il faut considérer que les agitations du président Trump ne sont que les émanations malsaines du monde d’avant, celui des énergies fossiles. « L’énergie de l’action pour demain est à trouver dans l’imaginaire »[1], et plus précisément dans une capacité nouvelle à se réinventer.

 

L’efficacité était fondée sur l’autorité et la stabilité dans le temps des structures sociales. Aujourd’hui elle se fonde sur le mouvement et les flux, la grande mobilité des nouvelles frontières des territoires numériques.

La rupture principale est démocratique dans sa relation à l’espace et dans une nouvelle approche des droits de l’homme qui intègre les questions environnementales et sanitaires. « C’est maintenant l’utilité et l’efficacité qui légitiment une action ou une organisation, en rapport avec des territoires y compris numériques, ce n’est plus une représentativité ou une légitimité historique »[2]. C’est pour cela que la communication a pris autant d’importance, et qu’elle nécessite transparence et confiance.

Nous sommes dans une société numérique dont nous ne sommes plus seulement spectateurs, mais acteurs, réalisateurs et producteurs. Notre perception de l’espace est totalement différente. Ce n’est donc pas tant un frein technique qu’un frein culturel et générationnel.

Nous sommes dans une société de l’émiettement et de l’incertain mais surtout de l’individuation et du systémique. Les adolescents se connectent sur le même serveur de Minecraft ou SimCity, tout en discutant sur Skype et autres terminaux. Les jeux structurent l’esprit des enfants et des jeunes adolescents dans une capacité à se projeter et à co-construire les espaces de demain, dans une approche totalement systémique. Ces jeunes dont le territoire est la planète, et qui ont moins de 15 ans n’accepteront pas les codes de pouvoirs et de démocratie, remettront en cause la structure sociale et le rôle du politique… et ne vivront pas la question de souveraineté de la même façon, dans une relation à la fois plus locale et plus universelle, probablement universaliste. Mais pas plus que leurs ainés, ils ne devront confondre intérêt collectif et addition des intérêts individuels. L’individuation peut aussi mener aux égoïsmes les plus violents. C’est un nouvel humanisme qui peut – doit – s’inventer… Faisons tous que l’élection du dimanche 7 mai en soit un accélérateur dans le sens de nos convictions.


Gilles Berhault

Délégué général d’ACIDD

Twitter #gillesberhault

 


[1] Think-do tank de la Fondation ACIDD. « Nouveaux mythes, nouveaux imaginaires pour un monde durable » (Collectif sous la direction de Carine Dartiguepeyrou et Gilles Berhault). Ed. Les Petits Matins. 2015.

[2] Métamorphose numérique. (Collectif sous la direction de Francis Jutand. Ed. Alternative/Gallimard. 2013)

Articles : 

Nous vous présentons, dans ce numéro de notre newsletter, les travaux de la 2ème conférence du cycle "Lost in transition" d'ACIDD, intitulée « Un nouvel horizon pour les transitions », qui s'est tenue le 22 mars dans les locaux de l'AFD (Agence française de développement). On a pu y écouter les analyses de la philosophe Cynthia Fleury, les interventions de Jean-Paul Delevoye, ancien Ministre et ex-président du CESE ou de Pascal Durand, député européen EELV. Ils étaient entourés de certains membres de notre Lab'team, comme Francis Jutand, DG adjoint de l’Institut Mines Telecom, Julie Chabaud, responsable de la mission Agenda 21 du Conseil général de la Gironde, Delphine Blumereau, co-fondatrice d’EscapaDemos, ancienne présidente de CliMates, ou encore Valérie Zoydo, journaliste free lier… 

 

  • Voir toutes les vidéos des interviews de la conférence " Un nouvel horizon pour les transitions" du 22 mars 2017

 

 

Université d'été

Lab'

Mornings

Conférences